🏃 Opération Marathon:
  • -20% sur les nouveautés
  • livraison 24h offerte*
  • 5% de cashback
  • retour 30 jours*

La structure d’une chaussure de running


La structure d´une chaussure de running peut varier selon le modèle et la marque, mais en général, elle comprend plusieurs composants principaux qui sont :

La semelle extérieure

La semelle extérieure, aussi appelée semelle d’usure est la partie inférieure de la chaussure qui est en contact avec le sol. Cette semelle est souvent fabriquée en caoutchouc ou en un matériau synthétique qui résiste à l’abrasion, afin d’assurer une adhérence et une durabilité optimales.

La semelle intermédiaire 

Située entre la semelle extérieure et la semelle intérieure, la semelle intermédiaire est souvent constituée d’un matériau amortissant comme l’EVA (éthylène-acétate de vinyle) ou du polyuréthane. Elle absorbe les chocs lors de la course à pied, afin de protéger les articulations et de fournir un bon retour d’énergie.

La semelle intérieure

La semelle intérieure aussi appelée semelle de propreté est la partie de la chaussure sur laquelle repose le pied. Elle peut être amovible pour permettre le remplacement par une semelle orthopédique si nécessaire (point développé plus loin). Elle peut également être intégrée à la chaussure pour fournir un confort supplémentaire.

L’empeigne 

L’empeigne est la partie supérieure de la chaussure qui enveloppe le pied. Elle est souvent fabriquée à partir de matériaux respirants comme le mesh (tissu aéré) afin d’assurer une ventilation adéquate et de maintenir le pied au sec, pendant l´effort.

Les renforts et les éléments de soutien

Lors du choix de chaussures de running, il est crucial de considérer les caractéristiques offrant stabilité et soutien pour prévenir les blessures. Cela inclut des éléments comme les renforts au talon et sur les côtés, ainsi que des technologies dédiées telles que le contrôle de pronation, particulièrement bénéfique pour ceux avec une foulée pronatrice. Ces aspects sont essentiels pour garantir à la fois confort et protection lors de la course, et nous les explorerons plus en détail dans les sections suivantes.

Les principales caractéristiques d’une chaussure de running

 

Selon les matériaux utilisés et le processus de fabrication, une chaussure de running présente diverses propriétés qui déterminent sa catégorie et son aptitude à convenir à différents types de coureurs, qu’ils soient neutres, pronateurs ou supinateurs.


Les principales caractéristiques à prendre en compte dans votre choix sont :

L’amorti dans les chaussures de running, essentiellement concentré dans la semelle intermédiaire, est réalisé à l’aide de matériaux souples et résilients tels que des mousses spéciales, du polyuréthane ou des gels siliconés. Ces matériaux sont conçus pour compresser sous l’impact et reprendre rapidement leur forme, offrant une absorption efficace des chocs et réduisant le stress sur les articulations lors de la course.

Cette caractéristique est particulièrement cruciale pour les longues distances, où les chocs répétés sont fréquents, et pour les coureurs plus lourds, qui bénéficient d’un amorti renforcé, pour protéger leurs articulations contre les impacts accrus par le poids. Visuellement, l’amorti peut se distinguer par l’épaisseur et la douceur de la semelle, parfois soulignés par des designs ou des colorations spécifiques qui indiquent leur emplacement et leur rôle dans la chaussure.

Les chaussures de running visent à être légères afin de favoriser une course fluide et rapide, évitant ainsi de surcharger le pied. Il est essentiel de trouver un équilibre entre cette légèreté et la protection nécessaire, en tenant compte de vos besoins spécifiques, un point que nous explorerons plus en détail par la suite.

La flexibilité d’une chaussure de running influence directement le type de foulée, permettant une flexion du pied plus ou moins naturelle. Cette caractéristique est essentielle pour s’adapter au mouvement naturel du pied pendant la course, favorisant ainsi une démarche efficace et confortable.

La stabilité dans les chaussures de running est assurée par un soutien latéral et longitudinal qui aide à maintenir le pied aligné et stable durant la course, réduisant le risque de blessures en raison d’une pronation (roulement intérieur du pied) ou d’une supination (roulement extérieur du pied) excessive. Cette fonction est complémentaire à l’amorti, qui absorbe les chocs. Ensemble, ils forment une protection complète pour les coureurs, en adaptant la chaussure à leur type de foulée spécifique, pour maximiser les bénéfices.

La respirabilité d’une chaussure de running est principalement dictée par les matériaux utilisés pour l’empeigne et les semelles, qui doivent permettre une bonne circulation de l’air pour évacuer la transpiration. Ceci est crucial afin de maintenir les pieds au frais et au sec, assurant ainsi un confort optimal pendant la course.

La qualité de l’adhérence d’une chaussure de running est dictée par la conception de sa semelle extérieure. Une adhérence efficace assure une traction supérieure sur une variété de terrains, qu’il s’agisse de courses sur route ou de sessions sur piste, contribuant à la sécurité et à la performance du coureur.

Le drop d’une chaussure de running est la différence de hauteur entre le talon et l’avant-pied. Il est exprimé en millimètres et varie d’un modèle à l’autre. Le drop des chaussures de running, variant de faible à élevé, permet aux sportifs de sélectionner une chaussure adaptée à leurs préférences, à leur style de course, et à leur morphologie.

Certains coureurs optent pour un drop faible afin d’encourager une course plus proche de la mécanique naturelle ainsi qu’une pose de pied orientée vers l’avant, alors que d’autres choisissent un drop plus haut pour bénéficier d’un amorti renforcé au niveau du talon.

La durabilité des chaussures de running dépend des matériaux utilisés dans leur fabrication, qui peuvent varier en termes de résistance. Des matériaux plus robustes augmentent la capacité de la chaussure à résister à l’usure, résultant des impacts répétés avec le sol, et assurant ainsi une plus longue durée de vie.

Choisir sa chaussure de running : Analyser sa foulée


Chaque individu est unique, avec sa propre morphologie, sa propre forme de pied, et ses expériences antérieures, influençant sa manière de courir ou de marcher. En prenant en compte de ces éléments individuels, il devient pertinent de réaliser un bilan initial. Ce dernier aide à déterminer la direction à suivre pour choisir une chaussure de running adaptée à ses besoins spécifiques.


Pour faire cet état des lieux, une analyse de foulée peut être effectuée en magasin i-Run ou chez un spécialiste, tel qu’un podologue ou un médecin du sport, par exemple.
Après cette analyse, vous aurez une meilleure compréhension de la nature de votre foulée, y compris la manière dont votre pied se pose en mouvement. Cela vous permettra d’orienter plus précisément votre choix vers le modèle de chaussure le plus adapté à vos besoins.

Les chaussures de running pour les foulées pronatrices


Si vous avez une tendance à la pronation, c’est-à-dire une rotation excessive de votre pied vers l’intérieur lors de la pose, vous serez considéré comme un « pronateur ». Choisir un modèle de chaussures conçu pour corriger cette pronation peut aider à prévenir les douleurs ou, plus grave, les blessures aux chevilles, aux pieds ou aux genoux.

Dans ce cas-là, vers quel modèle s’orienter ? Si vous êtes pronateur, tournez-vous vers des chaussures qui offrent un soutien et une stabilité supplémentaires afin de contrer cette rotation excessive. Plus précisément, choisissez des chaussures de running :

· Avec une stabilité renforcée : des chaussures avec une structure de soutien supplémentaire sur le côté médial (la partie intérieure de la chaussure) pour aider à contrôler la pronation.

· Avec un ajustement confortable : choisissez des chaussures qui s’adaptent bien à vos pieds et qui apportent un bon maintien sans être trop serrées.

· Avec une flexibilité contrôlée : recherchez des chaussures qui offrent une certaine flexibilité mais qui ne sont pas trop souples, car cela peut aggraver la pronation excessive.

Notre sélection de chaussures destinées aux foulées pronatrices :

Les chaussures de running pour les foulées supinatrices


Dans le cas contraire, la "supination" se produit lorsque le pied a tendance à se tourner vers l’extérieur pendant la marche ou la course. Pour des raisons similaires de celles évoquées précédemment, il est crucial de choisir des chaussures de course conçues pour corriger ce déséquilibre, afin de rétablir une foulée plus équilibrée et, surtout, de prévenir les blessures potentielles qui pourraient en résulter.

Alors comment faire son choix de chaussures de running pour une foulée supinatrice ? Allez vers des modèles qui offrent un bon amorti et un soutien adapté pour contrer cette supination excessive. Plus précisément, choisissez des chaussures de running :

· Avec une flexibilité adaptée : recherchez des chaussures qui offrent une certaine flexibilité pour suivre le mouvement naturel de votre pied, mais qui offrent également un soutien suffisant pour contrer la supination.

· Avec une stabilité latérale : recherchez des chaussures avec une construction stable sur le côté externe (latéral), pour aider à contrôler la supination et à stabiliser votre pied pendant la foulée.

· Avec un ajustement confortable : tout comme pour les pronateurs, assurez-vous que les chaussures s’adaptent bien à vos pieds et offrent un bon maintien sans être trop serrées ni trop lâches.

Notre sélection de chaussures destinées aux foulées supinatrices :

Les chaussures de running pour les foulées neutres


Rassurez-vous, il y a également des coureurs qui ne présentent ni pronation excessive, ni supination, ayant ainsi une foulée dite neutre. Ces coureurs n’ont généralement pas besoin de chaussures spécifiques pour rééquilibrer leur foulée.

Contrairement aux pronateurs et aux supinateurs, les personnes ayant une foulée neutre ont une répartition égale du poids sur la partie médiane de leur pied. Ils ont alors potentiellement moins de risques de développer des blessures liées à la pronation ou à la supination, mais il est toujours important de choisir des chaussures appropriées pour fournir un soutien et un amorti adéquats, surtout si la pratique de la course à pied est fréquente.

Pour les coureurs à la foulée neutre, l’avantage réside dans un choix potentiellement plus vaste de chaussures. Néanmoins, ces chaussures de running doivent porter une attention particulière aux aspects suivants :

· L’amorti : les coureurs à foulée neutre ont généralement besoin d’un amorti équilibré qui offre à la fois un bon soutien et une réactivité appropriée. Assurez-vous de choisir des chaussures avec un amorti adapté à votre style de course et à votre confort.

· Le drop de la chaussure : le drop fait référence à la différence de hauteur entre le talon et l´avant-pied de la chaussure. Les coureurs neutres peuvent généralement opter pour un drop moyen, mais cela dépend également de vos préférences personnelles et de votre biomécanique.

· La stabilité : même si vous avez une foulée neutre, il peut être utile de rechercher des chaussures offrant un certain degré de stabilité pour aider à prévenir les mouvements excessifs du pied pendant la course.

Notre sélection de chaussures de running destinées aux foulées neutres :

Les cas particuliers


Il existe aussi des cas particuliers, qui ne rentrent dans aucune des catégories citées ci-dessus. Pour ces derniers, des solutions sont envisageables. Notamment, pour corriger des déséquilibres biomécaniques trop importants. Dans ce cas, un podologue ou un spécialiste des semelles orthopédiques peuvent être amenés à concevoir des semelles sur mesure, qui aideraient à corriger la foulée.

Le choix des chaussures lorsque vous portez des semelles orthopédiques est crucial, pour votre confort et votre santé.
Alors, quels critères faut-il prendre en compte ?

· La forme de la chaussure : optez pour des chaussures de running qui offrent suffisamment d’espace pour accueillir vos semelles orthopédiques sans les comprimer. Recherchez des modèles avec une forme adaptée à la taille et à la largeur de vos pieds.

· Support et stabilité : choisissez des chaussures de course dotées d’une bonne stabilité et d’un bon maintien pour éviter les mouvements excessifs du pied. Les chaussures avec une semelle extérieure solide et une bonne adhérence peuvent également être bénéfiques.

· Amorti : recherchez des chaussures de running avec un bon amorti pour réduire les impacts et soulager la pression exercée sur vos pieds et vos articulations.

· Réglabilité : les chaussures de course avec des systèmes de réglage, tels que des lacets ou des sangles velcro, permettent d’ajuster facilement l’ajustement en fonction de chaque besoin.

Considérer votre terrain de course pour trouver la chaussure de running idéale


La course à pied se décline sur une variété de terrains, et selon le type de surface sur lequel vous courez, les exigences en termes d’adhérence, de stabilité ou de confort peuvent varier.

Que vous optiez pour le bitume, la piste, ou éventuellement les sentiers forestiers, adapter vos chaussures à ces différents terrains peut faire toute la différence.

Les chaussures de running pour courir sur route


Si vous avez l’habitude de courir principalement sur des surfaces dures, comme le bitume ou le béton, vous aurez besoin de chaussures avec un amorti optimal et une bonne absorption des chocs. Recherchez des modèles dotés de semelles intermédiaires en mousse EVA ou en polyuréthane, qui offrent un bon équilibre entre légèreté et amorti.

Notre sélection de chaussures de running pour courir sur route :

Les chaussures de running pour courir sur sentiers forestiers ou chemins de terre

Pour les coureurs qui optent pour des sentiers forestiers bien entretenus ou des chemins de terre peu exigeants, des chaussures de running « classiques » peuvent convenir.

Tournez-vous vers des modèles dotés de semelles extérieures relativement robustes avec une adhérence prononcée, assurant une traction optimale sur les surfaces plus irrégulières que le bitume.

Dans le cas de sentiers vraiment très techniques et montagneux, préférez par contre un modèle de chaussures de trail.

Notre sélection de chaussures de running pour courir sur sentiers forestiers ou chemins de terre  :

Les chaussures de running pour courir sur terrains polyvalents

Pour les coureurs qui alternent entre différents types de terrains, il existe des chaussures de running polyvalentes qui permettent un compromis entre amorti, adhérence et stabilité.

Ces modèles sont souvent dotés de caractéristiques empruntées aux chaussures de route et de trail, offrant ainsi une polyvalence adaptée à diverses conditions de course.
 

Notre sélection de chaussures pour courir sur terrains polyvalents :

Déterminer vos objectifs pour trouver la chaussure de running idéale

Lorsqu’il s’agit de choisir des chaussures de running, il est important de prendre en compte les objectifs visés, et plus précisément, la distance que vous prévoyez de parcourir.

Que vous soyez un coureur débutant ou expérimenté, vos besoins en termes de chaussures varient selon que vous vous attaquiez à de courtes distances ou à des marathons, mais également selon si vous visez la performance en compétition ou à l’entraînement.

Les chaussures de running pour courir 5 km

Pour courir 5km, la priorité est la légèreté et la réactivité. Surtout si vous cherchez des chaussures qui vous permettent de maximiser votre vitesse et votre dynamisme.

Ainsi, optez pour des modèles légers avec un bon amorti au niveau de l’avant-pied pour favoriser une propulsion rapide, sans pour autant négliger le confort et le maintien.

Des chaussures de type "racing flats" peuvent être idéales pour ces distances, offrant un compromis entre légèreté et soutien.

Les chaussures de running pour courir 10 km

Pour courir un 10km, le confort et le maintien deviennent plus importants. Si vous passez beaucoup de temps sur vos pieds, il est crucial de choisir des chaussures qui fournissent un amorti suffisant et un soutien approprié, afin de prévenir les blessures et de minimiser la fatigue musculaire.

Recherchez des modèles offrant un bon équilibre entre légèreté et amorti, avec une empeigne respirante, qui évite l’accumulation de chaleur et d’humidité.

Pour un 10 km, un amorti modéré à élevé est généralement recommandé afin de permettre bon soutien sans être trop lourd.

Notre sélection de chaussures de running pour les courtes distances, allant de 5 à 10 km :

Les chaussures de running pour courir un semi-marathon

À mesure que les distances de course s’allongent, il devient nécessaire, voire fortement recommandé, de choisir des chaussures avec une bonne quantité d’amorti. Cet amorti joue un rôle crucial dans la protection de vos pieds, contre les impacts répétés inhérents à de longues distances. 

Une combinaison d’amorti et de réactivité est essentielle pour maintenir la fraîcheur et l’efficacité tout au long de la course. À vous de trouver le juste milieu en fonction de vos caractéristiques.

Par ailleurs, un ajustement parfait et un confort optimal deviennent des priorités absolues pour éviter les frottements et les ampoules sur cette longue distance.
 

Notre sélection de chaussures pour courir un semi-marathon :

Les chaussures de running pour courir un marathon

Si vous visez des distances longues type marathon, le choix des chaussures de running est crucial pour vous amener au bout de l’effort et pour atteindre vos objectifs ! L’idée étant d’assurer, à la fois, confort, performance et prévention des blessures, sur une distance aussi exigeante.

Pour courir un marathon, optez pour des chaussures offrant un amorti généreux qui absorbe les chocs répétés sur une longue distance de plus de 40km. Un bon amorti réduit la fatigue musculaire et prévient les douleurs articulaires.
 

Sujet que l’on abordera dans un prochain guide ! Mais en attendant, retrouvez notre sélection de chaussures pour courir un marathon :

Les chaussures de running pour courir en compétition et lors des entraînements

Les chaussures de running de compétition et d’entraînement diffèrent principalement par leur conception et leurs caractéristiques techniques.

En général, les chaussures de compétition sont optimisées pour la vitesse, la légèreté et la performance sur des distances plus courtes, tandis que les chaussures d’entraînement apportent de l’amorti, du soutien et une durabilité supérieure pour les courses longues et les entraînements réguliers.

Plus précisément, les éléments à prendre en compte pour votre choix :

  • Le poids : les chaussures de compétition sont généralement plus légères que les chaussures d’entraînement. Cela permet aux coureurs de compétition d’être plus rapide, tout en générant moins de fatigue. Les chaussures d’entraînement, en revanche, peuvent être plus lourdes pour apporter un meilleur amorti ainsi qu’une durabilité accrue pour les entraînements longue distance.
     
  • L’amorti : les chaussures de compétition ont souvent un amorti plus léger et plus réactif pour favoriser de la vitesse et de la sensation au sol. En revanche, les chaussures d’entraînement sont généralement dotées d’un amorti plus épais et plus confortable, pour absorber les chocs répétés sur les longues distances.

  • La stabilité et le support : les chaussures d’entraînement sont souvent conçues avec plus de soutien et de stabilité pour prévenir des blessures dues à la fatigue musculaire ou à une mauvaise forme de course. Les chaussures de compétition peuvent avoir moins de support pour favoriser la flexibilité et la légèreté. Cependant, elles sont généralement portées sur des distances plus courtes où le risque de blessure est moindre.
     
  • Le drop : le drop, qui représente la différence de hauteur entre le talon et l’avant-pied de la chaussure, peut varier entre les chaussures de compétition et d’entraînement. Les chaussures de compétition ont souvent un drop plus bas pour favoriser une foulée plus naturelle et une meilleure propulsion, tandis que les chaussures d’entraînement peuvent avoir un drop plus élevé pour offrir un meilleur soutien et réduire la tension sur les muscles et les articulations.

  • La durabilité : les chaussures d’entraînement sont généralement construites pour être plus durables afin de résister à l’usure causée par les kilomètres accumulés lors des entraînements réguliers. Les chaussures de compétition peuvent être moins durables mais offrent souvent des performances maximales pour une course spécifique.
     

Notre sélection de chaussures de running de compétition :

chaussures de randonnée pour sentiers faciles

 

Sylvaine Cussot vous conseille

Choisir sa chaussure de running : conclusion

 

"Avoir des chaussures adaptées est crucial pour améliorer vos performances et protéger votre santé lors des séances de course à pied. Cependant, le large éventail de modèles disponibles peut rendre la sélection difficile, étant donné la multitude d'options sur le marché.

Ce choix n’est donc pas à négliger puisqu’il permet à la fois d’éviter les blessures et de prendre plus de plaisir dans cette pratique sportive !"

Running : les questions les plus fréquentes

Chaussures de running : comment choisir le bon drop ?

Choisir le bon drop de chaussures de running est très important pour assurer votre confort et, surtout, pour prévenir des blessures.

Pour rappel, le drop fait référence à la différence de hauteur entre le talon et l’avant-pied de la chaussure. En d’autres termes, c’est la mesure de la différence de hauteur entre la semelle sous le talon et la semelle sous l’avant-pied lorsque la chaussure est à plat sur le sol. Il se mesure en millimètres, et varient généralement entre 0 mm (chaussures minimalistes) et 12 mm ou plus (chaussures de course traditionnelles).

Le drop peut affecter la manière dont votre pied agit pendant le mouvement lié à la course. Un drop plus élevé peut encourager les coureurs à atterrir sur les talons, tandis qu´un drop plus bas peut favoriser un atterrissage plus plat ou sur l´avant-pied.

Le choix du drop dépend donc de plusieurs critères, mais il ne doit pas être fait au hasard. Voici donc quelques conseils pour vous aider à ne pas vous tromper :


 
Choix du drop : analysez votre foulée et votre type de course 

Cette analyse peut se faire chez un spécialiste type podologue, ou dans l’un de nos magasins i-Run.

  • Si vous êtes plutôt un coureur à l’attaque talon, vous pourriez préférer un drop plus élevé pour absorber les chocs. Si vous avez une foulée plutôt médio-pied ou avant-pied, un drop plus bas pourrait mieux vous convenir.
  • Par ailleurs, les coureurs avec une foulée pronatrice peuvent préférer des chaussures avec un drop plus élevé, car cela peut aider à stabiliser le pied et à réduire la pronation excessive.
  • Tandis que les coureurs avec une foulée supinatrice peuvent préférer des chaussures avec un drop plus bas, car cela peut favoriser une transition plus douce du talon à l’avant-pied.

Les coureurs avec une foulée neutre peuvent généralement s’adapter à différents drops en fonction de leurs préférences personnelles et de leur confort.

Choix du drop : prendre en compte vos fragilités « biomécaniques »

Nous n’avons pas tous les mêmes prédispositions physiques ni les mêmes modes de vie. Certaines personnes peuvent être physiologiquement plus à même de se blesser que d’autres. Cet « historique » de blessures est crucial à prendre en compte pour le bon choix du drop.

Si vous avez, ou avez eu des problèmes/douleurs anormales aux genoux ou aux hanches, un drop différent pourrait soulager ces tensions. Parlez-en éventuellement à un professionnel de la santé, afin d’ajuster ce réglage en fonction de la pathologie concernée.
 

Choix du drop : suivre ses préférences personnelles en faisant des essais

Le confort est à prendre en compte dans le choix du drop de votre chaussure de running ! Plus vous serez à l’aise dans vos chaussures, plus vous prendrez du plaisir à l’effort !

L’idéal est de procéder par essai : testez différentes hauteurs de drop pour découvrir celui qui vous procure le plus de confort et qui optimise ainsi vos performances lorsque vous courez. N’hésitez pas à essayer les chaussures de course à pied directement en magasin i-Run. Cela vous permettra de bien appréhender leur sensation au pied.


 

Choix du drop : prendre en compte votre morphologie 

Votre poids et votre morphologie peuvent également influencer le choix du drop.

Les coureurs plus lourds pourraient avoir besoin d’un drop plus élevé pour absorber les chocs, tandis que les coureurs plus légers pourraient se sentir plus à l’aise avec un drop plus bas.

Choix du drop : demander l’avis d’un professionnel

Si vous avez des doutes, demandez conseil à un vendeur spécialisé en course à pied dans un magasin i-Run ou à un podologue sportif. Ces experts pourront évaluer votre foulée et vous recommander le drop le plus adapté à votre cas.
 
En résumé, le drop de vos chaussures de running ne doit pas être pris à la légère, au moment de votre choix. Celui-ci dépend de plusieurs facteurs, qui vont de votre façon de courir, votre morphologie, vos antécédents de blessures ou encore votre confort personnel.

Prenez le temps d’essayer différentes options et de consulter des professionnels, si nécessaire, pour tenter de trouver la chaussure qui vous convient le mieux.


 

Les chaussures de running avec un drop entre 8 et 12 mm

À noter que pour la majorité des coureurs, le drop le plus courant sur les chaussures de course se situe généralement entre 8 mm et 12 mm.

Notre sélection de chaussures de running avec un drop entre 8 et 12 mm :

Les chaussures de running avec un drop de moins de 6 mm

Toutefois, il existe également des coureurs qui favorisent des drops plus bas, se situant entre 4 mm et 6 mm, voire des drops quasi nuls, recherchant ainsi une foulée qui se rapproche davantage du mouvement naturel.

 

Notre sélection de chaussures de running avec un drop inférieur à 6 mm :

Quelles chaussures de running choisir pour des pieds fins ?

Comme nous l’avons vu précédemment, trouver la paire de chaussures idéale n’est pas une tâche aisée. Cela peut s’avérer encore plus complexe pour les personnes ayant des pieds fins. Dans ce qui suit, nous vous offrons quelques conseils pour vous guider si vous vous trouvez dans cette situation spécifique.
 

Chaussures de running pour pieds fins : choisissez la bonne taille

Cela peut sembler évident, mais la première étape pour bien choisir ses chaussures de running est de mesurer précisément ses pieds, en considérant à la fois leur longueur et leur largeur. Après avoir recueilli ces informations, orientez-vous vers des marques offrant des tailles étroites ou des modèles spécialement conçus pour les pieds fins. N’hésitez pas également à solliciter les conseils d’un spécialiste en magasin i-Run, qui vous dirigera parfaitement vers les différents modèles disponibles.
 
 

Chaussures de running pour pieds fins : recherchez un maintien ajusté

Les pieds fins peuvent glisser sur les côtés dans des chaussures de running trop larges, créant inconfort et risque d’ampoules.

Afin d’éviter cela, recherchez des modèles dotés d’une tige ajustée qui enveloppe étroitement votre pied, en offrant un maintien sécurisé au niveau du talon et du médio-pied.

Les technologies de laçage personnalisé ou de système de serrage peuvent également aider à ajuster le serrage selon vos besoins.


Chaussures de running pour pieds fins :
optez pour des chaussures avec une empeigne flexible

Plus l’empeigne de la chaussure est souple et flexible, plus elle s’adapte naturellement à la forme du pied, même fin.

Par ailleurs, cette souplesse des matériaux offre plus de confort, et réduit les éventuels frottements désagréables.
 

Chaussures de running pour pieds fins : ne négligez pas l’amorti

Les coureurs avec des pieds fins peuvent bénéficier d’un amorti supplémentaire pour compenser le manque de rembourrage naturel.

Recherchez des chaussures avec un bon amorti sous le talon et l’avant-pied, dans le but d’absorber les chocs et de réduire la pression sur les articulations.

Assurez-vous également que les chaussures offrent un soutien adéquat pour éviter les blessures et favoriser une foulée efficace.
 
En conclusion, choisir des chaussures de running adaptées à des pieds fins nécessite une attention particulière à la taille, à l’ajustement, à l’amorti et au soutien. En tenant compte de ces facteurs, en essayant différents modèles, et en vous faisant conseiller, vous pourrez trouver la paire idéale qui vous offrira du confort et de la protection lors de vos runs.

Quelles chaussures de running choisir pour les pieds larges ?

Si vous avez des pieds plus larges que la moyenne et que vous peinez à trouver le modèle idéal de chaussure de running pour vos courses, vous n’êtes pas seul. Tout comme les coureurs aux pieds fins, ceux avec des pieds larges peuvent aussi éprouver des difficultés à dénicher des chaussures offrant un ajustement à la fois confortable et sécurisé.

Chaussures de running pour pieds larges : connaître la largeur exacte de votre pied

Les pieds larges nécessitent plus d’espace dans la partie avant de la chaussure de course. Effectivement, une chaussure plus large permet d’éviter toute sensation de compression ou d’inconfort. Courir avec des chaussures trop étroites peut non seulement être douloureux, mais aussi entraîner des problèmes tels que des ampoules, des cors et même des blessures à long terme, comme des fasciites plantaires.


Avant de choisir un modèle spécifique de chaussures de running, il est crucial de mesurer vos pieds avec précision. Utilisez un pédimètre ou faites-vous aider par un professionnel dans une boutique de chaussures. Il est important de connaître à la fois la longueur et la largeur de vos pieds, car certains modèles indiquent également la largeur, permettant ainsi de trouver une chaussure qui s’ajuste parfaitement à vos besoins.

 

Chaussures de running pour pieds larges : recherchez des marques qui proposent des options larges

Certaines marques de chaussures de course offrent des modèles spécifiquement conçus pour les pieds larges.

Faites des recherches ou demandez conseil en magasin i-Run, sur les marques réputées qui proposent des options dans différentes largeurs.

Chaussures de running pour pieds larges : accordez une importance particulière à l’ajustement

Lorsque vous choisissez des chaussures de running, assurez-vous qu’elles disposent d’une « toe-box » suffisamment ample pour éviter les frottements et les irritations, tout en offrant un bon amorti, un maintien latéral, et une respirabilité, dans le but d’être confortable. Une « toe-box » ou « boîte à orteils », désigne la partie avant de la chaussure qui couvre et protège les orteils. Elle est essentielle pour se sentir à l’aise dans des chaussures de running, particulièrement lorsque l’on a des pieds larges. Cette partie de la chaussure aide également à prévenir des blessures en permettant aux orteils de se positionner naturellement sans pour autant subir des frottements ou de la compression.

Si vous avez les pieds larges, optez pour des matériaux souples et extensibles qui s’adaptent à la forme des pieds et qui réduisent ainsi la pression. Les chaussures de running dotées d’un bon amorti ainsi que d’un laçage ajustable sont idéales, car elles réduisent les chocs et s’adaptent parfaitement au pied, assurant ainsi une course confortable et sans blessures.
 

Si vos pieds sont larges, prendre le temps de chercher des chaussures de running qui vous conviennent est essentiel, afin de garantir du confort et de la performance lors de vos sorties. En considérant des caractéristiques clés et en choisissant des modèles conçus pour les pieds larges, vous pourrez éviter l’inconfort et profiter pleinement de vos séances de course. N’hésitez pas à demander l’avis d’un spécialiste en magasin i-Run pour obtenir des conseils personnalisés et pour dénicher la paire idéale adaptée à la largeur de vos pieds.

Notre sélection de chaussures de running pour pieds larges :

Mon panier - Mon compte - Suivi de commande
Trouver une chaussure de running ou un vêtement technique

Accéder au site mobile ?


AnnulerOk